Mode / Beauté

Quand mode et musique ne font plus qu’un !


 Collection capsule Nirvana pour Bershka

Votre fée clochette n’a pas pu résister à un énième appel de la « mode sphère » et pour cause ! Musique et mode m’ont jamais autant fusionné que cette année. Rectification : on sait tous que la mode a toujours flirté avec la musique et ce, depuis l’avènement du mouvement punk et en creux de la sublime Vivienne Weswood.

L’instant Histoire de la mode (pour les nuls !) : On connaît évidemment Stella McCartney, la fille des derniers survivants des Beatles, Paul McCartney, qui habille presque tout Hollywood, sans oublier l’audace de Marc Jacobs, ze « cool kid » de la mode qui a lancé une collection aux accents grunge mais version glamour. C’était en 1992, le punk était derrière nous, Sid Vicieux, en leader d’une génération qui s’essouffle régnait certes mais en tant que « spectre », comme un Hadès, sur les vestiges de l'ère punk, une ère que la nouvelle génération connaît vaguement…Or, si cette fameuse collection de Marc Jacobs a été fatale à Perry Ellis, parce qu’on ne comprenait pas vraiment cet univers rebelle et révolté, inadmissible pour l’esprit très haute couture de la marque, beaucoup de choses ont évolué depuis le début des 90’s…

En effet, si les « parents » étaient offusqués de voir la mode côtoyer impunément un univers musical mi-junkie mi-poète maudit, les ados, par contre, étaient conquis. Et ce sont eux bien sûr qui ont revalorisé cette mode (et on a envie de crier « merciiii ! »)

Cet événement va ainsi permettre à la mode de dévier, de prendre un autre tournant, de revivifier l’esprit Westwood  mais aussi d’oser, de « chanelliser » le rock avec un certain Karl aux commandes de la maison, ou de le rendre très chic, très Dior, avec un autre prodige de la mode…

Il s’appelle Slimane, Hédi Slimane et sous ses allures de faux dandy, très Jacques de Bascher mais version rock’n’roll, se cache un génie du crayon (et de la photographie). Très proche de David Bowie, qu’il habille pour ses tournées, de Mick Jagger, notre Stones préféré, mais aussi de tout le squad Doherty/Moss, ce styliste émérite a su comment insufflé  l’énergie du rock à la mode tout en gardant l’esprit glamour des maisons pour lesquelles il a travaillé. Alors peut-on dire qu’il a fallu un travail de longue haleine pour aboutir à cette équation mode = musique ?

Hédi Slimane et sa « bande ». Plaisirs (non) coupables et frissons garantis lors de cet « After » de la maison Dior (2001)

Certes, mais ça en vaut la peine ! Ça en vaut même largement la peine surtout quand on voit que la quasi-totalité des garçons de la planète arborent une allure dégingandée et sont moulés dans un skinny ou qu’ils revisitent les codes du grunge déjà amorcés par un certain Kurt Cobain et « peaufinés » par Marc Jacobs…

Il est donc tout à fait normal de trouver aujourd’hui des marques telles que Zara ou Bershka voire une certaine marque tunisienne Lyoum qui décloisonnent les genres, font des pieds de nez justement à cette notion de genre en habillant filles et garçons de la même manière et avec le même slogan « Born To be wild ». La mode se rebelle, les esprits s’échauffent et les jeunes se rebiffent…l’histoire n’est-elle pas en train de se répéter, mais avec cette fois plus de conviction et de maîtrise ? Votre fée « punkette » vous laisse le soin d’esquisser une réponse à cette relation aussi passionnée que passionnelle qui lie désormais la mode et la musique.

Mais avant de vous quitter, voici une petite « mise en bouche » des collections capsules que préparent Zara et Bershka.



Collection hommage au dernier album des Stones Blue and Lonesome. Mais on a surtout envie de souhaiter un « anniversaire très rock’n’roll » à Mick Jagger fête son… 73ème anniversaire ! Merde Mick !


On remet sa veste en denim si possible déchirée, sa chemise tartan (qu’on pique à son jules), un t-shirt Nirvana et le tour est joué. Smells like teen spirit et puis… Nevermind, on est jeunes !

Et pour finir en beauté, cet hommage à David Bowie, qui nous a quittés il y a seulement quelques mois (parce qu’on a tous pleuré en écoutant Heroes ou en regardant Moi, Christiane F…, film culte dans lequel Bowie, ainsi que Christiane, l’héroine éponyme du film, ont fredonné cette chanson très adolescente, très profonde…)


Sinon, si vous avez toujours imaginé Gainsbourg s’extasiant sur un « s7an Lablebi » ou le fameux Curt, notre fantasme adolescent, troquer sa Jack Daniel’s pour un plat de falafels, vous pourrez toujours faire un tour du côté de Lyoum, la boutique de fringues made in Tunisia la plus Rock’n’roll !

Crédit photo Lyoum officiel

 Fatma Souiri Gharbi